Vidéo

Matrice originelle

Texte poétique portant initialement le projet

Origine, flux, reflux, transparence.

Le mouvement suit le rythme, l’urgence de la ligne est devancée par l’immuable répétition, l’unité de la forme est gagnée par la puissance de l’élément.

Un visage naît, un corps naît, gravés, séparés de la nappe sablée. Leur naissance est soudaine, leur vie : la mémoire des nôtres, de toutes les nôtres.

Mémoire aussi de notre vision.

Métamorphose léchée, métamorphose avalée, métamorphose happée.

La mousse liquide et grasse se glisse sur le sable, la mousse ne voit pas, la mousse ne sait pas.

Fascination de l’eau, fascination de cet aller-retour doux et rond qui crée une nouvelle écriture sur le sable couché.

Les grains se gavent de cette eau salée et lointaine, ils glissent, se déstructurent, flottent, se posent lentement et gentiment sur leur nouveau lit, invités par la vague.

Tout est bien.

 

Reyna 2010

Musique de TETSUO et Alexis Toussaint

Le projet dans sa réelle dimension est conçu en triptyque: trois vidéos simultanées avec la même musique sur trois murs en U.

Dans une rythmique identique avec des plans de la même écriture mais aux colorations et personnages différents, le spectateur peut ainsi vivre l’immersion dans un rapport d’échelle qui permet une véritable expérience sensorielle.

Un grand nombre des œuvres plastiques que j’ai réalisées, intégrées dans les vidéos, sont une interprétation contemporaine d’œuvres picturales ou sculpturales qui ont marqué l’histoire de l’art occidental du XVIème au XIX ème siècle.

 

5,30